Le modèle du gratuit sur le net, entre intentions et usages

Alors que la presse « pure-player » essaie de trouver un modèle économique viable, une contestation du modèle gratuit monte en puissance depuis quelques mois. Du côté de la presse, Lefigaro.fr et LeMonde.fr ont décidé de monétiser une partie de leur contenu en 2010, confortés par le boum des applications I-Phone. Côté musique, l’arrivée de Spotify aux Etats-Unis inquiète les majors, et le pdg de Warner dit à son tour ne plus croire au gratuit. Electron Libre sort aujourd’hui un article intitulé « Sur la piste  d’une monétisation des contenus sur le net », où Cécile Fléchon évoque une étude à sortir de NPA Conseil, sur les façons de monétiser un contenu. Alors, fini le temps des revenus publicitaires?

Le petit grain de sable qui fait mauvais effet, c’est le sondage mondial Nielsen sorti la semaine dernière, qui révèle, sur une base de 27 000 sondés dans 52 pays, que les habitudes en matière de consommation de contenu sont tenaces, et ne vont pas du tout dans le sens des « réformateurs du gratuit ».

paid-content-type

Pourcentage de consommateurs ayant déjà payé pour un contenu (bleu), ou seraient prêts à le faire.

85% des personnes interrogées souhaitent que le contenu gratuit sur le web le demeure. Ca, on pouvait s’y attendre: pourquoi dois-je payer pour obtenir ce que je pouvais consulter gratuitement il y a encore un an?

71% affirment que le contenu devrait être de qualité bien supérieure à ce qu’il n’est actuellement pour qu’ils acceptent de payer.

L’histogramme indique par exemple que les sites d’informations « pure-player », c’est à dire présents uniquement sur internet, perdraient presque 70% de leur lectorat en cas de monétisation de leur contenu.

image

"J'arrêterai d'utiliser un site web s'il devenait payant car je peux trouver la même information sur un site gratuit."

L’histogramme ci-dessus est très éloquent: au total, près de 80% des sondés déclarent qu’ils arrêteraient de fréquenter un site web s’il faisait payer ses contenus, car ils peuvent trouver la même information gratuitement ailleurs. Ce taux monte à 85% pour l’Amérique du nord (NA), pourtant la plus visée par les politiques de monétisation des contenus.

Entre des industries qui ne trouvent pas leur compte dans le modèle publicitaire instauré quasiment partout sur le net, et des usagers qui ne trouvent pas de justification à payer un contenu déjà (mal) financé par la publicité, les décisions que prendront les premiers ne devront pas les couper des seconds, sous peine de faire empirer leur situation…

Au niveau français, certains, comme LeMonde.fr, arrivent cependant à sortir la tête de l’eau avec une formule d’abonnement « à la carte », qui permet de choisir entre trois formules, et qui connaît un succès certain. Mais celui-ci se repose quand même sur la pérennité d’une version papier perçue comme le quotidien de référence… Des idées pour la suite?

L’étude complète est disponible ici:  http://blog.nielsen.com/nielsenwire/reports/paid-online-content.pdf

Clem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s