Archives mensuelles : avril 2010

Les flogos : les nouveaux médias tactiques écologiques !


Le rêve de tout publicitaire en manque d’espaces novateurs pour balancer toujours plus de pub est enfin réalisé ! Le seul endroit encore vierge de publicité en France est désormais exploitable : le ciel …

Le Ciel ? Oui et ce, grâce à l’apparition des « flogos ».

Les flogos sont tout simplement des bouts de mousses conçus à base d’eau, de savon, d’hélium et d’air comprimé. C’est écologiques, novateur, et ça reste entre 30 et 40 minutes dans le ciel avant de se volatiliser. La forme de ces flogos est donnée grâce à des pochoirs (voir vidéo ci-dessous). Le budget nécessaire pour se payer ce genre de communication reste relativement bas (à partir de 2200€). Pour plus d’infos, allez voir le très bon article d’Influencia qui en a parlé, il y a de ça deux semaines.

Qui a dit que l’innovation était forcément hors de prix ? …

Tim.

source : Influencia

Publicités

Greenpeace, ou la guérilla web


Il y a quelques semaines, nous vous parlions de l’énorme bad buzz de Nestlé, généré par une campagne efficace de Greenpeace et une très mauvaise gestion de la crise par le groupe alimentaire. Mais Greenpeace n’en était pas à son coup d’essai: l’association, pour avoir du poids, doit exister médiatiquement et interpeler l’opinion publique. Or, quoi de mieux qu’internet pour servir ces objectifs? Contrairement à sa dernière cible, Greenpeace a parfaitement saisi ce qui faisait la force de ce média : engagement et mobilisation des internautes, phénomène de buzz… Retour sur ces dernières années d’activisme web.

Au début des années 2000, déjà, Greenpeace avait installé une webcam sous-marine à la sortie d’un tuyau d’évacuation de l’usine Cogema à La Hague pour alerter l’opinion sur les rejets de déchets toxiques dans la mer. Les images étaient alors retransmises en direct sur un site. Au fur et à mesure du développement de l’internet grand public, la communication de Greenpeace s’est intensifiée sur ce canal. L’association y diffuse des vidéos servant de base à des campagnes, jouant sur l’effet viral. C’est ce qui s’est passé pour Kit-Kat, ou encore pour Total l’année dernière.

En 2000, Greenpeace, grâce aux internautes,  fait plier Coca-Cola, qui accepte de ne plus utiliser de gaz polluants dans ses systèmes de réfrigération. La technique est simple, et elle sera reprise pour différentes campagnes, dont celle visant Nestlé : alerter massivement l’opinion via le web, et maximiser le nombre de visites sur une page dédiée à l’évènement. Sur cette page, vous trouvez une lettre-type à adresser directement à la direction des firmes attaquées, dans un formulaire intégré. Signez le mail de votre nom, cliquez sur « envoyer », et le tour est joué! 3000 mails ont ainsi été envoyés à Coca.

En 2006, Greenpeace monte une nouvelle campagne visant cette fois-ci Apple et les composants chimiques de ses ordinateurs. Même procédé, avec en plus une mobilisation des réseaux sociaux, qui ont fait leur apparition entre temps. L’organisation écologiste proposait ainsi par exemple aux internautes de créer leur propre clip vidéo à partir d’images d’archives, ou de doubler un discours de Steve Jobs! 9 mois plus tard, Le PDG publiait un communiqué intitulé « A greener Apple » (Une pomme plus verte). Vous pouvez toujours visiter le site à cette adresse: http://www.greenpeace.org/apple/

Mais même si Greenpeace maîtrise toutes les ficelles de la communication web, son président en France rappelait en 2000 : « L’Internet est un outil complémentaire aux méthodes traditionnelles. Mener uniquement une campagne en ligne est illusoire. » Un outil complémentaire devenu pilier indispensable du militantisme…

Clem.

La DS3, l’anti-rétro de la communication


Citroën, marque du groupe PSA, sort une nouvelle voiture : la DS3, avec comme slogan « anti-rétro ». C’est pourquoi la stratégie qui suit un tel slogan se doit d’être innovante.

Pour commencer, le nouveau bijou de Citroën a tout simplement porté les initiales du grand couturier « Yves Saint Laurent » pour mettre en avant son positionnement novateur, de précurseur. Pour couronner le tout, cette voiture de « mode » fut exposée le mercredi 10 mars au Petit Palais devant les personnalités du monde de la mode et du cinéma pour l’exposition réalisée par la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. De quoi assurer des retombées colossales … Mais si seulement Citroën s’était arrêté là…

Voici une énumération, non exhaustive, des différentes actions entreprises par Citroën pour la promotion de la fameuse voiture anti-rétro :

– Le showroom Citroën sur les champs-Elysées fut transformé en concept store pour une durée limitée avec la possibilité d’y manger un éclair au chocolat DS3 conçu par Fauchon.

– Un concours où il est possible de gagner un an de conduite au volant de la voiture « unique ». Pour remporter le prix, il suffit d’envoyer une photo représentant un moment clé de notre vie personnelle. Il n’y a pas de tirage au sort, c’est un jury qui choisira le vainqueur.

– Une « Anti Rétro » night fut organisé à la fondation Cartier pour promouvoir la voiture comme une oeuvre artistique.

Maintenant, je vais m’intéresser à la communication moins personnalisée qui fut opérée pour la DS3.

Un incontournable, la DS3 s’est retrouvée à la TV avec Marilyn Monroe et John Lennon. Les voici :

Ainsi que sur nos fameuse affiches 4 par 3 qui ont, au départ, été la source du teasing réalisé par Citroën. Seul le logo de la DS3 et une des trois phrases ci-dessous étaient mis en valeur :

Jusqu’à là, rien de bien innovant, pour une voiture qui veut être la nouvelle égérie de la marque, qui se veut sans aucun lien avec la DS, qui veut concurrencer la Mini & Fiat 500, qui se veut anti-conforme. Aurais-je parlé trop tôt ?

La DS3 est une voiture hautement personnalisable et il est difficile de le mettre en avant avec de l’interactivité par le biais de la télévision ou bien de l’affichage. C’est pourquoi Citroën a utilisé d’autres supports comme les mobiles en sortant une application permettant de créer, suite à une série de question, une voiture correspondant à son comportement.

Pour accentuer l’aspect personnalisable de la voiture, Citroën a placé une rubrique « réalité augmentée » que je vous laisse découvrir ici et a aussi placé un configurateur interactif en 3D dans 700 concessions en Europe :

Et là où la DS3 montre très bien son coté « anti-rétro », c’est dans la presse … la marque est apparue dans le mensuel Enjeux des Echos et reprend le concept du « VIP » (Video in Print). C’est-à-dire qu’il est possible de visionner 5 vidéos (au choix) dans le cahier central du mensuel sur une petit écran LCD de 2,4 pouces. Il n’y a que 100 000 exemplaires, dépêchez-vous …

Sans oublier que des publicités passaient en boucles sur les sites tel que Deezer & Spotify.

Cette campagne est, dans son ensemble, impressionnante mais il ne faut pas oublier que derrière, il se cache un très gros budget qui a permis de réaliser tout ça !

Tim.

source : laissemoitedire, lebuzzauto, influencia

Axe veut réveiller les tombeurs


AXE a changé, en quelque sorte, de ton pour son gel douche. L’histoire est toujours à propos d’un homme qui est convoité de tous les cotés mais contrairement aux fois précédentes, il oublie tout (numéro de téléphone, prénoms etc …) car il n’est pas réveillé d’où l’importance de ce gel douche. Pour ne rien rater dès le matin, le gel douche AXE permettrai d’être éveillé et de ne rater aucunes occasions. Voici les 3 vidéos mis en place pour la campagne de ce gel douche :

Serveuse

L’invitation

Le cercle d’ami

Tim.

Source : Popsop

Nestlé, ou l’anti-manuel de marketing online.


Tout a commencé par un rapport de Greenpeace sur l’exploitation de palmeraies en Indonésie et la déforestation qu’elle occasionnait. Nestlé fait partie des entreprises utilisant largement de l’huile de palme provenant d’Indonésie dans ses produits. Pour relayer son propos, l’ONG a mis en ligne sur Youtube une vidéo un peu trash parodiant les publicités Kit-Kat (groupe Nestlé), que je vous laisse découvrir :

Ca coupe un peu l’appétit, n’est-ce pas? A partir de ce moment, Nestlé n’a pas cessé d’accumuler les erreurs face à la gestion de cette crise, la marque créant à elle seule le parfait manuel des « Don’ts » du marketing online.

Au lieu de prendre immédiatement des engagements au niveau de ses fournisseurs (ce que la marque a fait par la suite) et de communiquer dessus sur tous les supports de diffusion de la vidéo, Nestlé a tout d’abord tenté de la supprimer de Youtube. Ce qui a eu pour seul effet de galvaniser les troupes de Greenpeace, qui ont relayé l’information encore plus massivement sur les blogs, et de faire buzzer le site dédié (image : Le jardin du net/cliquez sur l’image pour vous rendre sur le site). Erreur n°1, donc.


Les commentaires négatifs ont alors envahi la page facebook de Nestlé. Et comme si le brasier n’était pas déjà assez gros, le community manager responsable de la page a menacé les « fans » critiques d’effacer leurs commentaires, argumentant que les détournements de logos servant d’image de profil étaient illégaux! Erreur n°2. Exiger des internautes, déjà remontés, de supprimer leurs propos/photos prouve leur méconnaissance de la culture internet, qui accorde une place très importante à la fois à la liberté d’expression, ainsi qu’ aux images et à leur détournement.

Enfin, la page facebook a été bloquée pendant plusieurs heures pour empêcher les nouveaux commentaires. Ou Erreur n°3! Le seul résultat de la politique de l’autruche a été d’alimenter (s’il le fallait encore…) le bad buzz autour de la marque et de disperser des commentaires négatifs au lieu de les concentrer en un lieu unique sur lequel des community managers auraient pu répondre aux internautes critiques et dialoguer avec eux.

Nous ne pourrons que conseiller à Nestlé la lecture cet article, ou encore de prendre exemple sur Pepsi, qui avait lui aussi déclenché un bad buzz à la sortie d’une application I-phone plutôt macho, et qui s’en était tout de suite excusé en sentant le vent du boulet, en particulier en créant le hashtag #Pepsifail sur twitter, lui permettant ainsi de canaliser les commentaires négatifs et d’y répondre.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter cette perle de jbplantin qui cartographie toute l’affaire : http://pear.ly/bdsW8

Clem.

Paques avant l’heure


Il est vrai que ces temps-ci, nous sommes moins assidus qu’auparavant. Fin d’année rîme avec révision …

C’est pourquoi je vais vous parler, brièvement, d’une opération qui m’a fait sourire pour son originalité. 🙂

Connaissez vous Leonidas ? C’est une marque de chocolatier belge et, à l’approche des fêtes de Paques, il est tout à fait normal de se montrer. Pour marquer le coup, une opération de Street Marketing fut réalisée avant l’heure avec l’aide de JCDecaux Innovate. L’opération se passe de commentaires supplémentaires …

Tim.

Source : QuietGlover, Jedblogk, JCDecaux Innovate