Archives de Catégorie: Culture & confiture

Google, le touche à tout …


Avant de parler de l’actualité et de la nouvelle décision prise par Google, regardons une petite vidéo qui retrace, brièvement, les 11 dernières années de Google :

.

Puis voici une liste non-exhaustive des services de Google :

« Google.com : le moteur de recherche
Google dashboard: le recapitulatif de votre vie chez Google
Gmail: votre compte mail
Google analytics: L’outil à integrer à votre iste pour mesurer votre trafic et performance
Youtube: le site de partage de videos le plus popualires du monde
Doubleclick: la regie publicitaire racheté par google en 2007
Chrome: le navigateur de google
Android: le systeme d’exploitation open source géré par Google
Google maps: pour retrouver votre chemin
Gtalk: le messenger de google
Feedburner: pour gerer ou creer vos feeds
Google trends: pour suivre les tendances de trafic ou de volume de recherche sur des mots clés
Google adplanner: Outil de planning pour suivi de campagne ou suivre des tendances de trafic
Google traduction: traduction de dizaine de langues
Picasa: pour gerer vos photos numeriques
Blogger: pour creer votre blog gratuit
Google calendar: Pour gerer votre planning
Google earth: pour voyager au 4 coins du monde en 3D »

.

Et maintenant, l’état actuel de Google :

Google a tout d’une entreprise idéale, celle dont tous les patrons rêvent avec ses 86% de parts de marché de la recherche sur Internet. Et cela grâce à plusieurs petits avantages comme être intégré dans les navigateurs Firefox ou encore dans les Iphones (en échange d’une redevance annuelle de quelques 100 millions de dollars tout de même…) et bien d’autres. D’où, notamment, cette volonté dont ont fait part récemment Bing (moteur de recherche de Microsoft) et Yahoo de s’unir en un afin de toucher 20 à 30% de PDM …

Et dire qu’en 2000, Google était déficitaire. C’est de l’histoire ancienne car maintenant, les bénéfices se comptent en milliards (6 milliards)… et avoisinent le PIB 2009 du Sénégal. Je parle des bénéfices car le CA (à 97% financé par la publicité) est équivaut à 23 milliards de dollards … de quoi acheter deux fois l’écurie de Formule 1 Ferrari, voir 3 fois.

Une question persiste : Comment Google a fait pour multiplié par 6 son action en seulement 6 ans ?

Tout d’abord, Google est rivé sur l’innovation et sur une politique de Freemium. On peut observer que dans la répartition de ses salariés,  pas loin de 40%  sont dans les secteurs de recherche et développement … Selon Google, le nombre d’amélioration liées à la qualité des résultats et des recherches déployées par Google en 2009 était de 540 soit environ 1,5 par jour .

Par contre, je vais vous sortir un stéréotype de la tête: Google ne maltraite pas ses salariés afin d’être le plus efficient possible. La firme de Mountain View les laisse respirer (20% du temps de travail des ingénieurs et des développeurs est réservé à leurs recherches personnelles) et même partir! Ils sont libres mais si ils inventent/créent un produit/une entreprise qui pourrait être bénéfique à Google, ils sont rachetés (principe du « spin-in »). Et ce n’est pas si rare que ça car en trois mois, Google a racheté 3 start-up qui ont été créées par des anciens salariés de l’entreprise :

  • Remail (un moteur de recherche dans le contenu des emails pour mobile)
  • Appjet (traitement de texte en ligne EtherPad, concurrent de Googe Docs. Appjet est spécialisée dans le travail collaboratif, ses technologies seront utilisées pour enrichir Google Wave).
  • Aardvark fournit un service permettant d’interroger les contacts de ses contacts sur un réseau social.

.

Un constat ? Google est omniprésent, il ne manquerait plus qu’il réussisse à fermer des mines d’exploitation à ciel ouvert qui détruisent la nature et produite de l’électricité et qu’il devienne un FAI (fournisseur d’accès à Internet).

J’aurai mieux fait de me taire car pour commencer :

Pourquoi ? Tout simplement pour permettre aux américains de recevoir Internet avec un débit plus important. Bien sur le Géant américain ne va pas donner cet accès à tous le monde, juste à quelques villes et villages peut-être car ce projet est expérimental. Il ne durera pas indéfiniment et il aurait pour but premier de faire bouger les FAI américains qui stagnent sur une distribution de débit assez faible en raison d’une concurrence inexistante sur le territoire alors que d’autres pays comme la Corée du Sud ont un débit beaucoup élevé (10% sud coréens ont du haut débit contre 1% des américains). C’est pour cette raison que Google veut devenir FAI, pour que l’accès soit plus rapide et qu’il y ai plus d’internautes qui utilisent plus souvent ce moteur de recherche.

.

Décidément, plus je parle de Google et plus cette « prédilection » provenant de l’agence québécoises Uranium Interactive me semble juste :

.

Sérieusement, Google est la nouvelle grande entreprise après Microsoft et on peut dire qu’elle a encore de beaux jours devant elle …

.

Tim.

MAJ : Pour attirer l’attention de Google et profiter de l’expérience de très haut-débit que le désormais nouveau FAI veut initier aux Etats-Unis, une petite ville du Kansas s’est rebaptisée pour un mois… Google!

.

Source : displayit.fr, Blog W & Cie, Trends.rnews.be, numerama.

Publicités

TBWA\


Nous venons de lancer une nouvelle rubrique : « Culture & confiture ». Nous y posterons des articles à propos des agences, des personnalités importantes voir influentes au sein de la communication, de la publicité et/ou du design.

Aujourd’hui, j’ai décidé de commencer avec TBWA\ , une agence mondiale…

.

Mais plus particulièrement en France. TBWA\France  est actuellement dirigée par Nicolas Bordas (son blog). Il est aussi au sein de l’AACC, du comité exécutif du CODICE, enseignant à SciencesPo et chroniqueur à La Tribune sans oublier le fait qu’il soit l’auteur du livre : « L’idée qui Tue ».

.

Petit historique :

TBWA a été fondée en 1970 à Paris, en France, comme une fusion entre quatre fondateurs: l’américain Tragos, le français Bonnange, le suisse Wiesendanger, et l’italien Ajroldi . La première lettre de chaque nom fourni à la société ses initiales. Ils ont été achetés par le Groupe Omnicom en 1993. En 1998 BDDP et TBWA fusionnent quelques années après que Chiat Day (Los Angeles) a également rejoint TBWA. Jean-Marie Dru en devient alors le Président et CEO. L’agence est une unité de Omnicom Group, le premier groupe mondial de communication.

Edit 08/02/10 : Sans oublier que TBWA est, avec Jean Marie Dru, l’auteur de la « Disruption » et du « Media Art ». Ainsi TBWA est sans doute l’Agence qui développe le plus les méthodes.

Elle s’occupe des campagnes mondiales d’Arcelor Mittal et de Michelin, elle a organisé le 70° anniversaires de la SNCF,  a orchestré  la cérémonie d’ouverture et de fermeture de la Rugby World Cup 2007, fait la publicité de Macdonalds depuis 23 ans an France (avec notamment comme réalisateur : Jacques Audiard, excusez du peu …) , sans oublier Aides avec notamment sa dernière création qui fait du buzz avec ses 3 500 000 vues en deux semaines :

.

.

TBWA ne s’arrête pas là, elle a aussi :

– Créé Credito (CETELEM)

– Organisé de nombreux défilés de mode

– Transformé un record Technique du TGV en un événement mondial.

– Conçu une campagne de Guérilla Marketing pour l’APF (Association des Paralysés de France)

– Travaillé avec Absolut Vodka depuis 1976

– Réalisé de la campagne de la FNAC (et continu toujours)

– Créé la campagne mondiale institutionnelle de Total

– Fait la campagne commerciale de Nissan depuis 2001.

– Conçu une énorme campagne pour Pepsi, Visa et Pedigree

.

TBWA a un réseau mondiale (291 agences réparties dans 77 pays), pour ce qui est de la France, les branches sont nombreuses (16) :

-TBWA\Paris (Publicité)

-TBWA\G1 (Publicité)

-TBWA\Compact (Publicité)

-BDDP & Fils (Publicité)

-TBWA\Corporate (Communication corporate)

-Harrison Wolf (Communication corporate)

-Tequila\ (Communication relationnelle et interactive)

-Textuel (Communication par le contenu)

-Nouvelle Vague (Conseil, Pub, 1 to 1, Web marketing, edition)

-Excel (Conseil en fundraising et engagement sociétal)

-Qualicontact (Centre de contact multimédia)

-Auditoire (Communication événementielle)

-La Mode En Image (Fashion show, events, special events)

-Else (Production audiovisuelle)

-E-Graphics\France (Edition, production publicitaire)

– Et pour finir, Being qui regroupe Map, Integer, Jump et TBWA\Consulting (Consulting, design, publicité).

.

TBWA a une politique RH ouverte aux jeunes (avec un suivi soutenu), aux esprits curieux et permet l’évolution professionnel au sein des différents pôles mondiaux. Elle aide aussi les individus provenant de milieux défavorisés comme par exemple avec l’agence Tremplin qui permet aux jeunes du BTS Communication de la Courneuve de trouver un emploi au sein de cette agence ou encore Room 13.

Edit 08/02/10 : TBWA est aussi en France l’agence qui forme les talents, et que la plus grandes parties de managers d’Agences Françaises sont issus de TBWA France.

.

Au niveau mondial, TBWA\ a reçu bon nombre de prix (je ne parle pas que de la branche française de l’agence mais du groupe dans son ensemble) pour ses oeuvres et qui n’est pas prête de s’arrêter là. Primé en 2004, 2006 et 2008 comme Agence mondiale de l’année par Adweek et en 2008 par Advertising Age… Pour ne citer que les plus importants…

.

Tim.